Le patrimoine bâti de la commune s'est développé principalement autour des activités liées à l'Orge, avec notamment les lavoirs et les moulins...

C'est ainsi que l'on peut découvrir sur notre commune encore 3 lavoirs : le plus remarquable se situe derrière la mairie, un plus petit au coin de la rue Réault et enfin celui de la rue Pasteur. C'est au XIXème siècle que le développement des blanchisseries pour une clientèle parisienne et la présence de nombreuses sources, ont permis le développement de ces ouvrages. L’Orge abritait ainsi sur ses berges de très nombreux lavoirs, qui ont aujourd'hui disparu.

Paris étant un débouché important pour le commerce de la farine, les moulins à farine vont équiper très tôt les rivières de la région parisienne. Au lendemain de la révolution, l’Orge inférieur est pourvu d’une quinzaine de moulins, à farine et à blé. À Leuville sur Orge, on trouve Le petit Paris et le moulin d’Aulnay ; à Bretigny sur Orge : le moulin de Carouge. Des noms qui nous sont encore familiers puisqu’ils ont été attribués à des lieux de promenade autour des étangs de Bretigny.

Leuville posséde aussi une église datant de plusieurs époques : l'église paroissiale Saint Jean Baptiste du diocèse d'Evry. L'essentiel de la nef et des deux collatéraux semblent dater de la fin du XIIIème siècle ou du XIV ème siècle, bien que les voutes des deux bas-cotés aient été refaites au XVIème siècle. En facade, la rose garnie de ses rayons et l'oculus entouré de briques auraient été percés au XIXème siècle.  Elle abrite notamment un calice datant de la seconde moitié du XIXème siècle réalisé par l'orfèvre POUSSELGUE-RUSAND. On peut également y voir une clef de voute datant de la moitié du XVIIIème siècle ainsi que les statues de Saint Jean Baptiste, de Saint Michel et de Saint Sébastien.

La ville est aussi très liée dans son histoire au château des Géorgiens, ancien pavillon de chasse de l'ancien Château de Leuville, sous Henri IV qui fût totalement détruit. Aujourd'hui propriété de la Géorgie, il est fermé au public mais s'ouvre au public pour certains événements comme la fête des cerises en juin ou la journée Franco-Géorgienne en octobre.